Cette vidéo présente le système d'éducation suisse.

Glossaire

Termes importants en lien avec le système éducatif suisse expliqués de A à Z

A

  • Apprentissage / formation professionnelle initiale

    La formation professionnelle initiale (ou l’apprentissage) est une première formation qui se fait généralement après l’école obligatoire, c’est celle qui est la plus fréquemment choisie par les jeunes en Suisse. Elle alterne travail pratique et travail théorique qui permettent d’acquérir des connaissances et des compétences nécessaires à l’exercice d’une profession. Elle se déroule généralement en entreprise ou en école de métiers et permet de gagner un petit salaire.

    L’apprentissage débouche sur des titres reconnus et appréciés dans toute la Suisse

     

    Après un apprentissage, il est possible d’entrer directement dans le monde professionnel ou de continuer les études, de nombreuses possibilités de perfectionnement existent pour évoluer professionnellement. L’apprentissage peut par exemple être complété par une maturité professionnelle fédérale réalisée pendant ou après la formation professionnelle initiale (pour ensuite pouvoir entrer en Haute Ecole). Les adultes ont également la possibilité de suivre une formation professionnelle initiale et d’obtenir un diplôme.

  • Attestation d’admission

    Il s’agit d’un document qui permet de prouver qu’une personne a étudié dans une école supérieure ou qu’elle avait été admis-e dans une école dans son pays d’origine. Ce document doit être délivré par l’école supérieure.

  • Attestation fédérale de formation professionnelle (AFP)

    L’attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) est obtenue après la réussite d’un apprentissage de deux ans à temps plein, pour les adultes avec expérience professionnelle la durée est variable.

    La formation alterne la pratique avec la théorie, afin d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires à l’exercice d’un métier. Elle se déroule dans une entreprise formatrice et à l’école professionnelle. Parfois, elle peut se dérouler à plein temps dans une école de métiers ou de commerce. L’AFP s’adresse aux personnes avec des aptitudes pratiques et qui ne peuvent pas accomplir un certificat fédéral de capacité CFC de 3 ou 4 ans à cause de difficultés scolaires ou linguistiques. Les cours sont simplifiés et adaptés pour ce public. Certaines écoles proposent des formations spécifiquement dédiées aux adultes.

    Après l’obtention de cette attestation, il est possible soit d’intégrer le monde du travail soit d’effectuer un CFC.

  • Assistant-e social-e

    L’assistant social ou l’assistante sociale accompagne les personnes qui ne peuvent pas ou plus faire face seules à des difficultés d’ordre personnel, psychologique, économique ou culturel : personnes malades, personnes handicapées, personnes âgées, enfants ou adolescents en crise, prisonnier-ère-s et détenu-e-s libéré-e-s, toxicomanes, personnes réfugiées, familles en difficulté, chômeur-euse-s, personnes en situation de pauvreté…

    En fonction du statut de la personne réfugiée, de la durée de son séjour en Suisse et de soncanton de résidence, elle sera prise en charge par différents services.
    L’assistant-e social-e est la personne avec qui un-e réfugié-e pourra communiquer en cas de problèmes et qui prend les décisions concernant les prestations que reçues (par exemple : paiement de billets de train ou de cours de langue).

  • Association(s) d’étudiant-e-s

    Au sein d’une école, l’association des étudiant-e-s est l’association qui représente tou-tes-s les étudiant-e-s d’une université ou la Haute école. La plupart des organismes étudiants offrent des services tels que des services de conseil, des portails d’emploi et de logement.

B

  • Brevet fédéral (BF)

    Le brevet fédéral délivré après la réussite de l’examen professionnel d’une durée d’un à trois ans en cours d’emploi fait partie de la formation professionnelle supérieure. Les conditions d’admission sont généralement  l’obtention d’un certificat fédéral de capacité et de l’expérience professionnelle dans la branche. D’autres conditions d’admission sont possibles. Les cours préparatoires à cet examen développent des connaissances théoriques et des compétences pratiques plus élevées. Ceci afin de former des spécialistes dans un domaine professionnel ou de les préparer à des postes à responsabilités. Les cours préparatoires sont dispensés par différents établissements de formation privés et publics ou des associations professionnelles. Les débouchées sont le marché du travail ou le diplôme fédéral (DF).

  • Bachelor

    Le bachelor est le titre que l’on obtient à la fin du premier cycle d’études. Il correspond à 180 crédits ECTS, soit, en règle générale, à trois ans d’études à plein temps.

    Dans les hautes écoles universitaires (HEU), le cursus de bachelor propose une formation scientifique de base dans les différentes branches d’études, qui permet d’acquérir un mode de pensée méthodologique et scientifique. Dans les hautes écoles spécialisées (HES) et les hautes écoles pédagogiques (HEP), il est orienté vers la pratique et qualifie l’étudiant-e pour l’entrée dans la vie professionnelle dès l’obtention du titre de bachelor.

    Dans les HEU, pour accéder au premier cycle d’études, il faut un certificat de maturité gymnasiale ou un titre jugé équivalent (maturité professionnelle et réussite de l’examen complémentaire passerelle, par exemple). Dans les HES, une maturité professionnelle, ou une maturité gymnasiale complétée habituellement par une année d’expérience du monde du travail, sont requises. Dans les HEP, il faut une maturité gymnasiale ou un titre jugé équivalent (maturité professionnelle ou spécialisée et réussite de l’examen complémentaire passerelle ou une maturité spécialisée orientation pédagogie).

  • Bénévole

    Le bénévolat est une activité non rétribuée et librement choisie qui s’exerce en général au sein d’un organisme à but non lucratif (association, fondation, … qui ne cherche pas à gagner de l’argent pour ses membres, les employés/bénévoles).
    Offrir un peu de son temps à des personnes en difficulté, agir sur son environnement, donner à autrui quelques unes de ses compétences, etc. Quelles que soient les motivations des personnes intéressées à s’engager bénévolement, elles sont précieuses et peuvent enrichir le monde du bénévolat. Cette expérience de travail bénévole peut permettre de faire valider le temps passer en tant que bénévole pour entrer en formation dans certaines Hautes Ecoles par exemple.

C

  • Certificat de fin d’études secondaires

    Diplôme, certificat ou autre document attestant des études antérieures effectuées lors du degré secondaire II. En règle générale, la dernière formation effectuée doit être certifiée par un document. Si la dernière formation n’a pas été terminée, il faut être en mesure de documenter le plus précisément possible l’orientation de la formation, son contenu et les progrès effectués par l’étudiant-e-s afin de prouver au mieux son niveau d’études.

  • Certificat fédéral de capacité (CFC)

    Le certificat fédéral de capacité CFC est obtenu après la réussite d’une formation professionnelle initiale (aussi nommée apprentissage) de trois ou quatre ans à plein temps, pour les adultes avec expérience professionnelle la durée est variable. La formation alterne la pratique avec la théorie, afin d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires à l’exercice d’un métier. Elle se déroule dans une entreprise formatrice et à l’école professionnelle. Parfois, elle peut se dérouler à plein temps dans une école de métiers ou de commerce. Certaines écoles proposent des formations spécifiquement dédiées aux adultes.
    L’obtention de ce certificat permet d’entrer sur le marché du travail, en maturité professionnelle ou en formation professionnelle supérieure.

  • Certificat de culture générale (CCG)

    La formation menant au certificat de culture générale se déroule dans une école de culture générale. Elle prévoit un enseignement de culture générale ainsi que des disciplines plus spécifiques permettant d’acquérir des connaissances de base dans un champ professionnel déterminé. Certaines écoles proposent des formations spécifiquement dédiées aux adultes.

    Ce certificat permet d’accéder directement à certaines filières d’études des écoles supérieures. Complété par une maturité spécialisée ou un certificat fédéral de capacité CFC, il peut également mener à un bachelor dans une haute école spécialisée ou pédagogique HES/HEP du même domaine professionnel.

  • Certificat de maturité professionnelle (CMP)

    Le certificat de maturité professionnelle est un complément de formation théorique qui s’acquiert pendant ou après la formation professionnelle initiale (aussi nommée apprentissage) avec certificat fédéral de capacité CFC. Cet enseignement approfondi se compose de branches de culture générale (langues, mathématiques, etc.) et de branches liées aux orientations professionnelles. Elle permet à ses titulaires de poursuivre une formation vers un bachelor d’une Haute Ecole Spécialisée du même domaine.

    Il est possible d’effectuer cette maturité selon deux voies, le temps de formation est alors différent :

    • Si la formation s’effectue parallèlement à un CFC, sa durée est de 3 à 4 ans à plein temps.
    • Si la formation est effectuée après un CFC, sa durée est généralement de 1 an à plein temps ou de 2 ans à temps partiel.

    Suite à l’obtention de ce certificat les débouchés sont multiples : marché du travail, formation professionnelle supérieure, bachelor HES et, moyennant la réussite de l’examen complémentaire passerelle, bachelor d’une haute école universitaire ou pédagogique.

  • Certificat de maturité gymnasiale (CMG)

    Le certificat de maturité gymnasiale peut être obtenu en fréquentant une école de maturité gymnasiale qui s’appelle aussi collège, lycée ou gymnase, selon les cantons, et qui prépare à un examen cantonal. La maturité gymnasiale se compose de douze disciplines ainsi que d’un travail de maturité. Ce certificat permet de poursuivre ses études dans une HEU, HEP ou une EPF. Pour poursuivre son cursus en HES, l’admission est soumise à d’autres conditions comme l’expérience professionnelle acquise ou le passage par des cours préparatoires.

  • Certificat de maturité spécialisée (CMS)

    La maturité spécialisée est un complément de formation qui s’effectue après le certificat de culture générale généralement dans le même domaine professionnel. Elle se compose généralement de cours de formation, de stages pratiques de 12 à 40 semaines ainsi que d’un travail de maturité spécialisée à défendre. Certaines écoles proposent des formations spécifiquement dédiées aux adultes.

    Le certificat de maturité spécialisée permet d’accéder à certaines écoles supérieures ou à un bachelor d’une haute école spécialisée ou pédagogique en fonction de l’option suivie durant la formation ou, moyennant la réussite de l’examen complémentaire passerelle, elle donne accès à un bachelor d’une haute école universitaire ou pédagogique.

  • Certification, attestation/traduction certifiée

    La certification se fait lorsqu’un diplôme étranger doit être reconnu.

    Une copie certifiée est une copie faite par un organisme officiel. Cela confirme que l’emplacement a vu le document original et que la copie correspond à l’original.
    Pour faire une copie certifiée conforme, il faut avoir le document original : les copies de copies ne peuvent pas être authentifiées.
    Un notaire public confirme avec cachet et signature que cette copie correspond au document original. L’authentification ne dit rien sur le contenu ou l’authenticité du document original.

  • Cours ou enseignement organisé

    Un cours est une unité d’enseignement d’une université ou d’une université des sciences appliquées. Il existe différents types de cours.
    Les formes de cours les plus courantes sont les cours ex cathedra, les exercices et les séminaires.

    Les cours magistraux sont généralement donnés par des professeurs, les travaux dirigés par des étudiants de semestres supérieurs. D’autres cours sont donnés par des professeurs ayant des qualifications différentes.

  • Compétences de base

    Les quatre compétences clés indispensables pour étudier en Suisse sont : la lecture, l’écriture, le calcul et l’utilisation d’un ordinateur. Elles sont nécessaires pour s’intégrer dans la société et le monde professionnel. Elles sont capitales pour trouver un emploi. Elles permettent de s’informer sur tous les sujets: santé, assurances, événements, etc. Il existe des cours pour compléter ses connaissances ainsi que des aides et sites internet pour apprendre et s’améliorer.

    • Lire : il est utile de savoir lire pour comprendre des notices d’emballage, des formulaires, des offres d’emploi, des plans ou des consignes de sécurité. La lecture permet aussi d’apprendre de nouvelles choses sur Internet ou dans des livres.
    • Ecrire : il faut savoir écrire pour pouvoir remplir un formulaire, prendre des notes, envoyer un sms ou un e-mail ou rédiger une lettre de motivation. Cette compétence est très souvent demandée au travail. Il faut en effet souvent écrire à des collègues ou à des clients.
    • Calculer : le calcul est indispensable au travail et dans la vie privée. Il permet de calculer un rabais, de faire des achats, d’établir un budget ou de prendre des mesures par exemple.
    • Ordinateur : grâce à un ordinateur, il est possible de trouver et d’envoyer des informations, d’effectuer des paiements, de réserver un billet d’avion, de rédiger et de mettre en page des documents par exemple. Il existe des cours pour acquérir des compétences dans ce domaine.

D

  • Degrés primaire et secondaire I / Ecole obligatoire

    L’école obligatoire se compose des années d’école du degré primaire et du degré secondaire I, sa durée est de 11 ans à plein temps dans la plupart des cantons et pour les adultes généralement d’une année à temps partiel. Dans quelques cantons, les adultes qui n’ont pas terminé le degré secondaire I peuvent rattraper et revoir les matières prévues par les plans d’études (par exemple langues, mathématiques, etc.), en obtenant un certificat de fin d’études secondaire I.

    Les débouchés suite à l’école obligatoire sont : une formation professionnelle initiale ou une formation générale dans une école de culture générale ou une école de maturité gymnasiale. Il est aussi possible de passer par d’autres filières de transition.

    La mise à jour ou le rattrapage des connaissances scolaires permet aux adultes un meilleur accès au marché du travail et à une formation professionnelle.

  • Degré secondaire II

    Le degré secondaire II fait suite à la scolarité obligatoire et se compose de deux grands axes.

    Des formations transitoires et complémentaires complètent l’offre du secondaire II.

  • Degré tertiaire III

    Le degré tertiaire est composé de deux types de formations :

    Lorsque le diplôme obtenu lors du secondaire II ne permet pas l’accès direct à la formation de degré tertiaire souhaitée, l’admission peut requérir un complément de formation ou l’acquisition d’une expérience professionnelle (l’expérience du monde du travail, parfois sous forme de stage, ou d’activité bénévole, est nécessaire pour accéder à certaines formations tertiaires). Elle permet d’acquérir des connaissances professionnelles pratiques et théoriques dans le domaine d’études choisi.

    Il existe des formations préparatoires qui permettent aux étudiant-e-s d’être admis-e-s ou d’acquérir des connaissances nécessaires à une formation dans une haute école, il existe différentes formations préparatoires pour passer un examen d’admission, pour se préparer à une formation spécifique, pour avoir le niveau requis dans la langue d’enseignement, etc.

    Il existe aussi des passerelles de maturité professionnelle/spécialisée pour accéder aux hautes écoles universitaires.

  • Diplôme fédéral (DF)

    Le diplôme fédéral, maîtrise délivrée après la réussite de l’examen professionnel supérieur d’une durée d’un à trois ans en cours d’emploi, fait partie de la formation professionnelle supérieure. Les conditions d’admission sont généralement l’obtention du brevet fédéral BF et de l’expérience professionnelle dans la branche. D’autres conditions d’admission sont possibles. Les cours préparatoires à cet examen permettent de développer des connaissances théoriques et des compétences pratiques élevées. Ils préparent les candidats à la gestion d’une entreprise, à un poste à responsabilités ou à devenir experts dans un domaine professionnel. Les cours préparatoires sont dispensés par différents établissements de formation privé et publics ou des associations professionnelles. La débouchée est le marché du travail, il n’est pas possible d’effectuer de plus hautes études suite à ce diplôme.

  • Diplôme ES

    Les écoles supérieures ES délivrent les diplômes ES qui attestent de compétences professionnelles approfondies et de connaissances théoriques spécialisées nécessaires pour occuper des postes à responsabilités dans différents secteurs.
    La durée d’études pour obtenir ce diplôme est de 2 à 3 ans à plein temps, en cours d’emploi ou à temps partiel les études durent plus longtemps.

    Les débouchés de ce diplôme sont : le marché du travail, filières d’études postdiplômes ES.

  • Doctorat (PhD)

    Le doctorat est la troisième étape et le troisième diplôme des études universitaires. Dans les hautes écoles universitaires, il est possible de se perfectionner après le master HEU et de préparer un doctorat, en rédigeant un travail de recherche approfondi, la thèse. Les personnes qui aspirent à un poste de professeur doivent parfois rédiger un travail de recherche scientifique supplémentaire: l’habilitation.
    La durée d’un doctorat varie généralement de 3 à 5 ans. Il n’y a, en aucun cas, un droit automatique à l’admission au doctorat. La décision d’admission incombe aux responsables académiques qui tiennent compte notamment de la moyenne des notes du master HEU.
    Ce diplôme débouche généralement sur le marché du travail, mais il est aussi possible de réaliser un Certificate of Advanced Studies, un Diploma of Advanced Studies ou un Master of Advanced Studies.

  • Déclaration sur l’honneur/déclaration sous serment

    Une déclaration sous serment est l’affirmation d’un fait sous serment. Certaines écoles acceptent une attestation de formation si le diplôme n’est pas disponible pour le prouver.
    Cela signifie qu’il faut déclarer par écrit le contenu et la forme du diplôme, le faire signer et déclarer en présence d’un notaire que c’est la vérité. La déclaration équivaut alors à un serment.
    L’école peut alors admettre l’étudiant-e sur la base de ces déclarations et si les connaissances préalables appropriées sont acquises.
    Si par la suite la déclaration s’avèrerait fausse, le diplôme perçu pourrait être révoqué, même si les examens ont été réussis.

  • Domaine d’études

    L’offre d’études des hautes écoles est vaste. Elle est présentée ici en onze domaines d’études, qui regroupent différentes branches et filières d’études.

    En Suisse, différents domaines d’études sont proposés par les hautes écoles spécialisées (HES), les hautes écoles pédagogiques (HEP) et les hautes écoles universitaires (HEU).

    Voici les différents domaines d’études :

    • Théologie, sciences des religions
    • Droit, sciences économiques
    • Médecine, santé, sport
    • Sciences sociales
    • Langues, littérature, communication, information
    • Histoire, étude des civilisations
    • Art, musique, design
    • Mathématiques, informatique
    • Sciences naturelles, sciences de l’environnement
    • Sciences techniques, ingénierie
    • Enseignement, professions pédagogiques

E

  • Ecole d’enseignement général

    A la fin de l’école obligatoire il est possible pour certains élèves d’entrer en école d’enseignement général. Les écoles de culture générale et les écoles de maturité gymnasiale sont des écoles du secondaire II. Elles s’adressent aux personnes souhaitant poursuivre une formation générale et approfondie, pour accéder ensuite à des formations tertiaires.

  • Ecole de culture générale (ECG)

    Les écoles de culture générale sont des écoles du degré secondaire II. Le cursus prévoit un enseignement de culture générale ainsi que des disciplines plus spécifiques permettant d’acquérir des connaissances de base dans un champ professionnel déterminé (par exemple dans le domaine de la santé).
    La formation mène dans un premier temps au certificat de culture générale qui est préparé durant trois ans à temps plein généralement. Puis les étudiant-e-s l’ayant obtenue peuvent ensuite se préparer au certificat de maturité spécialisée dont la formation dure un an.

  • Ecole de maturité gymnasiale / Gymnase / Lycée / Collège

    L’école de maturité gymnasiale, qui  selon les cantons peut être appelée gymnase, lycée ou collège, permet d’obtenir un certificat de maturité gymnasiale.
    La durée de la formation varie d’un canton à l’autre, de trois à cinq ans en Suisse romande. Les gymnases proposent un enseignement ayant pour objectif l’approfondissement des connaissances en culture générale. Les disciplines proposées sont liées aux langues et à la communication, aux sciences naturelles, aux sciences humaines, à l’histoire/géographie ainsi qu’aux activités artistiques et sportives. Au cours de l’enseignement les élèves choisissent des disciplines/domaines d’approfondissement.

    Ces écoles sont destinées principalement aux élèves ayant terminé leur scolarité obligatoire par la voie qui prépare à la maturité gymnasiale et désirant poursuivre des études dans une Haute Ecole Universitaire (HEU) ou Pédagogique (HEP) après celle-ci.

    Certaines écoles de maturité gymnasiale mettent sur pied des offres spécifiquement dédiées aux adultes.

  • Ecoles supérieures (ES)

    Les écoles supérieures proposent des filières de formation menant à un diplôme ES de niveau tertiaire puis des filières d’études postdiplômes ES. Formations professionnelles plus larges et généralistes que les brevets BF et les diplômes fédéraux DF, les filières menant à un diplôme ES développent les connaissances théoriques et les compétences pratiques nécessaires pour assumer des responsabilités techniques ou de gestion dans un domaine professionnel.

    Les filières ES couvrent huit domaines :

    • Technique
    • Hôtellerie, restauration et tourisme
    • Economie
    • Agriculture et économie forestière
    • Santé
    • Social et formation des adultes
    • Arts visuels, arts appliqués et design
    • Trafic et transports

    Orientées vers la pratique, les filières d’études postdiplômes ES permettent de se spécialiser, d’approfondir ses connaissances dans un secteur d’activité et d’élargir ses compétences en matière de gestion.

    Ces écoles délivrent les diplômes ES qui attestent de compétences professionnelles approfondies et de connaissances théoriques spécialisées nécessaires pour occuper des postes à responsabilités dans différents secteurs.

  • Examen professionnel

    Les examens fédéraux réunissent ce que l’on appelle les examens professionnels et les examens professionnels supérieurs. Placés sous la responsabilité des organisations du monde du travail, ils correspondent aux besoins du marché de l’emploi et sont organisés de manière uniforme à l’échelle suisse. Les examens professionnels s’adressent en règle générale aux personnes qui disposent déjà de capacités professionnelles approfondies et de plusieurs années d’expérience et qui souhaitent se spécialiser dans un domaine. Les personnes qui ont réussi les examens reçoivent un brevet fédéral. Les examens professionnels supérieurs sont orientés sur la relève dont ont besoin les petites et moyennes entreprises (PME) en matière d’experts et de cadres. Les personnes qui ont réussi les examens reçoivent un diplôme fédéral.

  • Expérience dans le monde professionnel

    Il peut s’agir d’un stage ou alors d’une expérience dans un domaine professionnel. Les universités de sciences appliquées exigent généralement une expérience professionnelle mondiale dans le même domaine d’études pour être admis-e à un programme d’études.
    La durée est généralement comprise entre 6 et 12 mois et varie en fonction du programme de diplôme.

F

  • Formation initiale

    La formation initiale fait suite au cursus obligatoire (école obligatoire), elle est la première formation obtenue au terme d’un cycle d’étude et s’oppose à la formation continue. Il existe trois voies principales de formations initiales en Suisse :

  • Formation secondaire

    Une formation secondaire est considérée comme une deuxième formation si elle fait suite à une première formation déjà terminée. Il y a généralement de plus faibles chances d’obtenir un soutien financier pour une formation secondaire. Par contre, dans le cas d’une formation professionnelle initiale, apprentissage, qui n’a pas été terminée, le nouvel apprentissage est considéré comme une nouvelle formation initiale et non comme une formation secondaire.

  • Formation continue

    Différentes institutions (écoles privées et publiques, entreprises, associations) offrent des perfectionnements ou cours de formation continue. Ils peuvent être suivis afin de se perfectionner, après l’école obligatoire, après une formation du degré secondaire II ou du degré tertiaire.
    Formations possibles après un titre de niveau tertiaire : filières d’études postdiplômes ES, Certificate of Advanced Studies CAS , Diploma of Advanced Studies DAS ou Master of Advanced Studies MAS.
    Objectifs: élargir les connaissances techniques ou de culture générale dans la branche professionnelle souhaitée afin d’en améliorer les perspectives.

  • Formation professionnelle supérieure

    La formation professionnelle supérieure fait partie du degré tertiaire. Elle transmet les connaissances et les compétences requises pour gérer une entreprise, exercer des fonctions dirigeantes ou des activités professionnelles à responsabilités. Elle offre des perspectives de développement professionnel en particulier aux titulaires d’un certificat fédéral de capacité (CFC). Elle comprend les brevets fédéraux BF et diplômes fédéraux DF ainsi que les filières de formation des écoles supérieures ES délivrant un diplôme ES. Elle combine enseignement théorique et pratique professionnelle.

  • Filières de transition

    Les filières de transition se situent entre la fin de l’école obligatoire et le début d’une formation du secondaire II. Elles s’adressent à des jeunes qui n’ont pas trouvé de formation. Organisées pour la plupart par les cantons, ces offres de formation transitoires varient beaucoup quant à leur dénomination, leur structure et leurs contenus, mais elles poursuivent généralement les mêmes objectifs:

    • Préparer au choix d’une formation professionnelle ou générale
    • Préparer à la recherche ou à l’accomplissement d’une formation professionnelle initiale (aussi nommée apprentissage) par des compléments de formation
    • Préparer à une formation professionnelle dans un domaine particulier, par exemple dans les arts appliqués ou la santé, ou à l’admission dans une école de métiers à plein temps
    • Préparer à la voie de culture générale ou à la voie gymnasiale par des compléments de formation.

    Les séjours linguistiques ou les stages représentent d’autres possibilités après l’école obligatoire et avant une formation du degré secondaire II. Ceux-ci peuvent s’effectuer à tout moment, quelle que soit la phase de la scolarité ou la phase professionnelle de la personne.
    D’autres alternatives existent après l’école obligatoire : préapprentissage, semestre de motivation, job d’étudiants.

  • Financer sa formation

    Les institutions de formation prélèvent un écolage ou des taxes d’études. A cela s’ajoutent d’autres frais : taxes d’examen, matériel scolaire, coût de la vie, etc. Les principales possibilités de financement sont la contribution des parents, les bourses et autres soutiens financiers et les emplois à temps partiel.

    En Suisse, la scolarité obligatoire dans les écoles publiques est gratuite : les cantons et les communes assurent le financement du degré primaire et du degré secondaire I. Au secondaire II (écoles professionnelles, écoles de maturité gymnasiale, écoles de culture générale, etc.), les frais à la charge des élèves des écoles publiques sont modestes. Il s’agit en général du matériel scolaire et des contributions pour des cours ou des manifestations spécifiques.
    Au degré tertiaire, les hautes écoles et les autres institutions cantonales de formation bénéficient également de subventions de l’Etat, mais les étudiants doivent participer de manière plus importante au financement de leur formation.
    L’établissement d’un budget individuel aide à planifier le financement d’une formation ou d’une formation continue. On distingue:

    • les frais de formation
    • le coût normal de la vie

    Pour palier à ces frais, il est possible de faire appel à différents organismes de financement qui proposent des bourses.

  • Formation professionnelle initiale

H

  • Hautes écoles (HE)

    Les Hautes Ecoles proposent des formations du domaine tertiaire et font de la recherche.
    Il existe en Suisse trois types de hautes écoles : les hautes écoles spécialisées (HES), les hautes écoles pédagogiques (HEP), et les hautes écoles universitaires (HEU) dont font partie les universités cantonales et les écoles polytechniques fédérales (EPF). Les HEU sont actives dans la recherche fondamentale, qui nourrit également leur enseignement, alors que les HES et les HEP ont une plus forte orientation pratique et sont spécialisées dans la recherche appliquée. Ces hautes écoles proposent des filières d’études menant au titre de bachelor ou de master ainsi que des formations continues. Elles offrent également des cours de perfectionnement.
    Il existe aussi d’autres Hautes écoles privées qui donnent des enseignement en théologie par exemple.

  • Haute Ecole privées

    Il existe d’autres institutions universitaires reconnues en Suisse, ces hautes écoles privées sont sous la responsabilité de fondations, offrent en Suisse des filières bachelor, master et formation continue. Les voici :

    • Haute école de théologie de Bâle (STH) : théologie
    • Haute école de théologie de Coire (THC) : théologie catholique
    • Faculté de théologie de Lugano (FTL) : théologie
    • Institut de hautes études internationales et du développement (IHEID) : affaires internationales et en études du développement
    • Franklin University Switzerland : histoire de l’art, études environnementales, banque et finances internationales, management international, économie internationale, relations internationales, littérature, études et communications italiennes
  • Haute Ecole Spécialisée (HES)

    En Suisse, les hautes écoles spécialisées (HES) sont réparties en sept régions, cela représente une soixantaine de hautes écoles. Une HES à distance ainsi qu’une HES privée, reconnue par la Confédération, complètent l’offre existante.

    Les HES proposent des formations de niveau haute école axées sur la pratique. Elles proposent une large offre d’études : sport,  informatique, médical, santé, travail social, design et arts visuels, économie, services, ingénierie, architecture, musique et arts de la scène,agronomie, technique du bois, technique automobile. Ces formations sont étroitement liées avec le métier et conformes au domaine d’activité.Elles sont orientées vers une entrée rapide dans le monde professionnel et proposent également divers cursus en emploi ou à temps partiel.

    La formation en HES se termine par l’obtention d’un Bachelor ou d’un Master. Les écoles proposent aussi une formation continue, il est par exemple possible d’obtenir ensuite un Diplôme d’étude avancées (DAS – Diploma of Advanced Studies), un Master d’études avancées (MAS – Master of Advanced Studies) ou un Certificat d’études avancées (CAS – Certificate of Advanced Studies).
    Au contraire des Universités, les HES font aussi de la recherche appliquée et du développement.

    Le nombre d’étudiants et étudiantes trouvant un emploi dans l’année suivant l’obtention leur diplôme est très élevé.

  • Haute Ecole Pédagogique (HEP)

    Les hautes écoles pédagogiques offrent des formations pour l’enseignement aux degrés enfantine, primaire, secondaire I et II, et en pédagogie spécialisée. Le diplôme d’enseignement est reconnu au niveau national.

    Dans certains cantons, ces formations sont organisées par des hautes écoles spécialisées (HES) ou des hautes écoles universitaires (HEU).
    La formation aboutissant à l’enseignement dispense aux étudiants des compétences qui vont leur permettre, dans leur quotidien professionnel, de détecter les aptitudes individuelles des enfants et des adolescents, d’évaluer et de promouvoir leur développement et leur comportement d’apprentissage, de soutenir leur socialisation, de collaborer avec les collègues, la direction d’établissement ainsi que les autorités et les parents, et d’organiser le programme d’enseignement dans le cadre des plans d’études.

  • Haute Ecole Universitaire (HEU)

M

  • Maturité

    Il existe trois types de maturité : la maturité spécialisée, la maturité gymnasiale et la maturité professionnelle.

  • Master

    Le cursus de master fait suite aux études de bachelor et constitue le deuxième cycle d’études. Il offre un complément et un approfondissement des connaissances dans le domaine choisi.
    On accède à ce cursus avec un titre de bachelor du même type de haute école, dans la branche d’études correspondante. L’accès, dans ce cas, est direct et ne comporte pas d’autres conditions préalables. En revanche, si le titre de bachelor a été délivré par une autre haute école ou si l’on veut effectuer son cursus de master dans une branche différente, il faudra alors généralement satisfaire à des conditions préalables telles que l’acquisition de crédits spécifiques supplémentaires ou d’autres exigences particulières.

    Master HES

    Axe principal : pratique et la recherche appliquée.
    Enseignement : connaissances complémentaires et spécialisées dans la discipline choisie.
    Diplôme : titre attestant de compétences supérieures.
    Crédits ECTS : entre 90 et 120 crédits ECTS (European Credit Transfer System).
    Durée: généralement 3 ou 4 semestres à plein temps, plus long en cours d’emploi ou à temps partiel.
    Conditions d’admission : généralement un bachelor HES. D’autres conditions d’admission sont possibles.
    Débouchés: marché du travail, Certificate of Advanced Studies, Diploma of Advanced Studies, Master of Advanced Studies.

    Master HEP

    Enseignement : de une ou plusieurs branches dans une école du degré secondaire I ou autres domaines de la pédagogie.
    Crédits ECTS : entre 90 et 120 crédits ECTS (European Credit Transfer System).
    Durée: généralement de 2 à 4 semestres à plein temps; en cours d’emploi ou à temps partiel, les études durent plus longtemps.
    Conditions d’admission : variables, dépendent des institutions de formation et du cursus de formation visé.
    Débouchés : marché du travail, Certificate of Advanced Studies CAS, Diploma of Advanced Studies DAS, Master of Advanced Studies MAS.

    Master HEU

    Axe principal : spécialisation dans un domaine académique précis.
    Crédits ECTS : 90 et 120 crédits ECTS (European Credit Transfer System); en médecine humaine et en chiropratique 180.
    Durée : généralement 3 ou 4 semestres à plein temps (6 semestres en médecine humaine et en chiropratique); plus long à temps partiel.
    Conditions d’admission :

    Débouchés: marché du travail, Certificate of Advanced Studies CAS, Diploma of Advanced Studies DAS, Master of Advanced Studies MAS.

  • Marché de l’emploi

    Le marché du travail est le lieu théorique de rencontre entre des offres de travail proposées par des potentiels employeurs (des personnes privées, les entreprises publiques ou privées) et des personnes en recherche d’emploi qui proposent leur force de travail, leurs savoir-faire et leurs compétences.

    Le marché du travail est en permanence soumis à des changements. Au cours des dernières années, beaucoup de nouveaux métiers ont vu le jour et de nombreuses professions ont également disparu. Dans la recherche d’un emploi il existe différents types de marché du travail (marché ouvert, marché caché). De toutes les offres d’emploi existantes sur le marché du travail, une partie seulement est publiée, c’est pourquoi on parle non seulement du marché ouvert (offres publiées) mais aussi du marché caché de l’emploi (candidatures directes ou spontanées).

    Les principaux canaux pour trouver un emploi sont Internet, la presse et les réseaux personnels.

N

  • Numéro AVS

    Le numéro AVS est personnel, il est nécessaire pour l’assurance vieillesse et survivants (AVS).
    Les personnes réfugiées reconnues (statut B) et les apatrides sont automatiquement assurées auprès de l’AVS, au même titre que les Suisses à partir de l’âge de 20 ans ou dès qu’elles commencent une activité lucrative.
    Les personnes admises à titre temporaire (statut F) et les demandeuses d’asile (statut N) ne sont assurées auprès de l’AVS que si elles exercent une activité lucrative.
    Le numéro de la personne assurée figure sur la carte d’assurance maladie et sur l’attestation d’assurance personnelle AVS/AI.
    Une personne assurée qui n’a ni carte d’assurance maladie ni certificat d’assurance AVS/AI s’adresse à sa caisse d’indemnisation pour obtenir une carte d’assurance.

P

  • Passerelle

    La flexibilité du système de formation Suisse permet grâce à des « passerelles », des formations préparatoires ou un examen complémentaire, permet, par exemple aux titulaires d’une maturité professionnelle ou d’une maturité spécialisée, d’entrer dans une haute école universitaire ou une haute école pédagogique (niveau bachelor) en acquérant ou attestant de nouvelles connaissances reçues, ce qui n’est généralement pas possible sans cet examen passerelle.

    Cet examen complémentaire est réalisé dans plusieurs disciplines (langues, mathématiques, sciences expérimentales, sciences humaines). Il est possible de se préparer à cet examen en autodidacte ou en suivant un cours généralement sur 6 mois ou une année.

  • Personnel qualifié

    Désigne une personne qui a la formation, les connaissances et les compétences appropriées dans sa profession ou son domaine.

  • Pilier primaire/principal

    Le pilier primaire est le domaine principal d’études qu’un-e étudiant-e choisit. Si l’exigence du sujet principal (majeur) est inférieure à 180 ECTS (au baccalauréat), un sujet mineur est sélectionné. Cela permet aux étudiant-e-s de combiner différents domaines d’études.

  • Pilier secondaire

    Il s’agit du deuxième domaine d’études choisi. Le pilier secondaire comprend moins d’ECTS que la matière principale, généralement 60 ECTS au Bachelor et 40 au Master.

  • Pilier unique

    Le cursus est unique, cela signifie qu’une seule branche est enseignée. Il n’est pas possible de choisir un pilier secondaire avec une autre branche. Le sujet d’étude s’étend sur toute la période d’études (soit 180 ECTS en Bachelor et 120 ECTS en Master). Aucun sujet mineur ne peut être sélectionné.

  • Profession réglementée et profession non réglementée

    Certaines professions sont réglementées en Suisse. Cela signifie que, pour les exercer, il faut posséder des qualifications professionnelles jugées équivalentes. Ainsi, il s’agit de faire reconnaître les qualifications professionnelles étrangères.

    Il existe aussi certaines professions qui ne sont pas réglementées. Dans ce cas, il n’est en général pas nécessaire de faire reconnaître le diplôme étranger.

    L’administration fédérale propose une liste des professions réglementées.

  • Programme de cours

    Un catalogue de cours détaillé est une liste de tous les cours offerts dans une école au cours d’un semestre. En plus du titre, la liste contient également une description des cours.

Q

  • Qualification

    Il s’agit de la compétence d’une personne acquise par la formation ou l’expérience dans son domaine de travail. Une qualification doit généralement être documentée par les diplômes et certificats correspondants.

R

S

  • Sciences naturelles

    Les sciences naturelles sont un terme générique pour désigner toutes les sciences qui traitent et étudient les phénomènes de la nature. Nous travaillons avec l’analyse, la mesure et la comparaison. Un des buts des sciences naturelles est de trouver des lois dans les processus de la nature.

  • Sciences sociales et humaines

    Les sciences sociales et humaines sont un terme collectif pour désigner l’ensemble des sciences qui utilisent différentes méthodes pour examiner des sujets liés à des phénomènes culturels, intellectuels, médiatiques, sociaux ou sociologiques, historiques, politiques et religieux.

  • Services sociaux

    Les services sociaux désignent, l’ensemble des institutions, publiques ou privées, assurant ce que l’on appelle en général le travail social c’est-à-dire la protection des personnes vulnérables (ou fragiles) de par leur situation économique (pauvreté), médicale (handicap), leur âge (enfance et vieillesse), leur isolement social (délinquants, sans-abris) ou linguistique.

    La conception de l’aide sociale est mise en place différemment dans chaque canton, mais est régie au niveau fédéral par une Loi fédérale sur la compétence en matière d’assistance des personnes dans le besoin.

    Lorsqu’une personne reçoit de l’argent ou des avantages matériels d’un service social, c’est généralement par le biais d’un-e assistant-e social-e qui est responsable des décisions qui la concerne ou des avantages qui sont reçus.

  • Supplément au diplôme pour les personnes réfugiées

    Un supplément au diplôme est une description de vos études supérieures antérieures. Il montre comment le Swiss ENIC classerait ce diplôme si tous les documents étaient disponibles. Lorsque la personne réfugiée ne peut pas fournir son diplôme ou tous les documents l’y concernant, une description du diplôme est utile.
    Il est possible de demander à Swiss ENIC un supplément au diplôme si tous les documents relatifs à la formation antérieure ne sont pas à disposition. Ce document peut aider à expliquer le contenu du diplôme dans le cas d’une demande de poursuivre d’études ou de recherche d’un emploi.

     

  • Stage

    Le stage est un excellent moyen de découvrir concrètement une profession, il permet de passer quelques jours aux côtés de professionnels en action, dans leur environnement de travail, et de se confronter à la réalité d’un métier.

    Le stage est l’occasion :

    • de mieux connaître une profession
    • de découvrir concrètement, sur le terrain, le quotidien d’un métier: horaires, vie en entreprise, outils et matériaux utilisés, organisation et conditions de travail…
    • d’effectuer quelques travaux simples et de manipuler les outils, machines ou logiciels propres à la profession
      de se mettre en valeur et de favoriser la recherche d’une place d’apprentissage, car les entreprises engagent plus facilement les personnes qui ont effectué un stage
    • de discuter avec des professionnels et de leur poser des questions sur leur métier
    • d’évaluer son intérêt, sa motivation et ses aptitudes afin de savoir finalement si on veut se lancer dans un métier

     

    La possibilité de faire un stage existe pour la plupart des métiers, avec quelques restrictions dans les domaines où le secret professionnel a une importance particulière : santé, social, juridique. Dans les métiers par formation professionnelle initiale (apprentissage), le principe du stage est très largement répandu et beaucoup d’entreprises sont ouvertes à cette formule. Les stages dans les professions de niveau tertiaire sont plus difficiles à obtenir et exigent souvent un âge minimal. Il est important d’anticiper l’organisation d’un stage.

T

  • Table de conversion des notes – Reconnaissance des équivalences

    Une table de conversion est une liste qui donne une vue d’ensemble de le système d’évaluation dans un autre pays et la compare avec l’échelle de classement suisse. Un tableau de conversion des notes est utile pour reconnaître le diplôme étranger en Suisse.
    Vous trouverez ici un site web utile pour créer votre tableau de conversion des notes.

U

  • Université / Haute Ecole Universitaire (HEU)

    En Suisse, l’université se compose des universités cantonales et des écoles polytechniques fédérales. Les HEU proposent un large éventail de programmes d’études académiques menant à un bachelor HEU, à un master HEU, à un doctorat (PhD) et à d’autres titres de formation continue. Elles préparent, à travers des cours théoriques, à l’exercice d’activités professionnelles à responsabilités qui requièrent l’application de connaissances et de méthodes scientifiques.

    Les onze universités cantonales (quatre en Suisse romande, six en Suisse alémanique et une en Suisse italienne) proposent un large choix de branches d’études, allant des lettres aux sciences naturelles, en passant par les sciences sociales, le droit, l’économie ou encore la médecine.

    Les deux écoles polytechniques fédérales sont basées à Lausanne, l’EPFL et à Zurich, l’EPFZ.

    • L’EPF de Lausanne joue un rôle prédominant dans les domaines des neurosciences, de la micro et nanotechnologie en Suisse, elle permet l’enseignement dans les domaines des sciences de base, de l’ingénierie, de l’informatique et de l’architecture.
    • L’EPF de Zurich possède une renommée internationale et favorise les échanges avec des universités du monde entier. Elle propose plusieurs filières uniques en Suisse, telles que les sciences agronomiques, les sciences alimentaires et les sciences militaires.